Valorisation complète des déchets par le Co-Processing

 

Dans la mesure du possible, nous utilisons les déchets et résidus comme matières premières et combustibles alternatifs. C’est ce qu’on appelle le co-traitement. Nous valorisons les déchets tels que les matières plastiques issues de l’industrie, les boues d’épuration, les vieux bois, les vieux pneus, les solvants, les farines animales, etc. et recherchons sans cesse de nouveaux matériaux. Il s’agit d’une alternative écologique à la combustion des déchets. Dans notre usine d’Eclépens, par exemple, cela nous a permis de remplacer 70% de l’énergie thermique. 

 

Nous appliquons le principe de la pyramide de valorisation : le sommet est occupé par la valorisation des matériaux, la valorisation thermique et des matériaux occupant de manière équivalente le second niveau. Vient ensuite la valorisation thermique en cimenterie, la combustion se situant tout en bas. De nombreuses analyses du cycle de vie ont démontré tout le sens de cette hiérachie. 

En raison des conditions de processus (entre autres une température de flamme plus élevée), les fours rotatifs des cimenteries sont particulièrement appropriés à la valorisation des déchets. Les substances nocives organiques sont détruites, la capacité thermique est valorisée à un degré d’efficacité élevé et la partie minérale (à savoir les cendres) des résidus est entièrement intégrée dans le clinker. Il n’y a ainsi plus d’autres déchets, tous les résidus étant valorisés sous forme d’énergie ou de matières premières de substitution. Par conséquent, le co-traitement prend nettement le pas sur la combustion traditionnelle d’un point de vue écologique, même si cette dernière permet une récupération d’énergie sous forme d’électricité et/ou de chauffage à distance.

Par ailleurs, nos cimenteries offrent une solution durable en cas de déconstruction et d’assainissements de sites : Nous valorisons des déchets qui, autrement, atterriraient dans une décharge ou devraient être expédiés à l’étranger en vue d’une élimination thermique. Parmi ceux-ci, on retrouve des déchets minéraux, des terres contaminées issues de l’assainissement de sites contaminés, de gâteaux de filtration de boues de béton et de boues de dépotoirs de routes ainsi que des déchets issus de l’industrie active du fer, de l’acier ou de l’aluminium, mais aussi des matériaux d’excavation, de déblais de découverte ou de percement pollués. Nous valorisons ces derniers uniquement dans la cimenterie lorsqu’aucune autre possibilité de valorisation n’existe. Nous utilisons des matériaux d’excavation non pollués pour combler les points d’enlèvement de matière (par ex. les gravières). En dix ans, notre cimenterie de Siggenthal est parvenue à économiser un volume de matière équivalent à celui d’une décharge complète.
 
Parmi les nombreux projets que nous avons pu soutenir jusqu’à présent, il y a par exemple l’élimination des terres contaminées issues de l’assainissement de la décharge de Bonfol, qui a été réalisée par bci Betriebs-AG.