Une route en béton désactivé à la cimenterie d’Eclépens

7 Avril 2020

Le site d’Eclépens mettra en service prochainement une plateforme de valorisation des déchets minéraux. La route qui mène à cette nouvelle plateforme a été construite avec la technique du béton désactivé. Grâce aux granulats concassés qui la compose, cette route est extrêmement résistante à l’usure et se distingue par ses capacités d’amortissement du bruit.

 

Pour la construction de la voie d’accès de 250 mètres de long menant à la plateforme, Implenia et Holcim ont utilisé 3000 mètres carrés de béton. La route est recouverte d’une couche de béton de 19 cm d’épaisseur, sur laquelle est apposée une couche supérieure de 6 cm d’épaisseur avec du béton composé de granulats concassés, d’un diamètre maximal de 8 millimètres.

Comme le béton doit répondre à des exigences élevées en termes de résistance à l’abrasion et à la réaction alcalis-granulats, Holcim a opté, en complément du ciment Optimo, pour son ciment spécialisé pour la construction d’infrastructures: Robusto 4R.

« Pour la construction de la route d’accès, nous avons opté pour la technique du béton désactivé pour deux raisons, explique le chef du projet Michaël Schwaar. Premièrement, la durabilité: le béton est très solide et l’entretien très réduit qu’il nécessite fait baisser les coûts sur l’ensemble de la durée de vie de la route. Et deuxièmement, nous voulions montrer que la route en béton désactivé constitue une véritable alternative aux enrobés bitumineux pour les revêtements de route. Une route en béton réalisée avec cette technique réduit les émissions sonores des véhicules et possède ainsi les mêmes propriétés phonoabsorbantes qu’un enrobé. »


Une pose minutieuse

La pose et le traitement de la couche supérieure de béton à granulats concassés nécessitent expérience et savoir-faire: la laitance de ciment encore humide peut être soit lavée, soit brossée environ quatre heures après le bétonnage comme ce fut le cas à Eclépens. Pour cela, le béton doit déjà présenter une résistance suffisante, mais être encore humide en surface. C’est pourquoi on utilise des retardateurs de prise et une protection contre l’évaporation (“curing”). Après la pose, le béton durcit pendant cinq à sept jours jusqu’à ce que la route puisse être praticable. 


Durabilité et amortissement du bruit

La durabilité des routes en béton est reconnue par tous. Même si leur pose demande plus de travail et implique des coûts plus élevés que la construction de routes en asphalte, les travaux de maintenance et de réparation sont quant à eux moins coûteux. La construction de voies de circulation en béton convient particulièrement aux routes qui sont particulièrement exposées à des charges élevées. Ainsi, pour un rond-point ou un arrêt de bus, la route en béton constitue la meilleure solution en raison de sa solidité. Avec cette route en béton désactivé à Eclépens, Holcim veut démontrer que le béton peut s’imposer comme une véritable option pour de petites constructions routières.

 

Découvrez les interviews de Peter Wellauer (BETONSUISSE) et Adrien Jeckelmann (Perret-Gentil SA) pour en apprendre davantage sur le projet: 

 

 

 

 

 

 
splittbetonstrasse 1 1

 

splittbetonstrasse 3

 

Ces images et vidéos ont été prises avant la prise des mesures actuellement en vigueur pour contenir la pandémie de Covid-19. Les employés d’Holcim, ainsi que ceux de leurs partenaires montrés sur les images, respectent scrupuleusement les règles d’hygiène et de distance sociale telles que communiquées par les autorités.