Motion Mormont

Une motion intitulée “Il faut sauver le Mormont” a été déposée en mars 2021 au Grand Conseil vaudois. Cette motion, complétée par une proposition d’initiative populaire cantonale, vise à empêcher toute prochaine étape d’exploitation de la carrière du Mormont au-delà du projet Birette, qui fait actuellement l’objet d’une procédure en cours au Tribunal fédéral. Si les arguments des parlementaires peuvent sembler à première vue persuasifs, Holcim s’oppose néanmoins à cette motion, car nous estimons que ses arguments sont infondés, ou pour le moins reflètent un manque de connaissances de la situation réelle.

 

 

Nous souhaitons apporter des éclaircissements sur l’impact réel de nos activités au Mormont. Contrairement à ce qu’avancent les motionnaires, la présence de Holcim a en effet permis d’enrichir le site et contribue à la préservation de sa biodiversité grâce à différents projets certifiés menés en concertation avec des organisations de protection de la nature. Nous souhaitons aussi souligner le rôle que joue notre cimenterie en Suisse romande et pourquoi nous défendons la production locale de matériaux de construction: 

Produire localement, une priorité écologique 

Pourquoi continuer à extraire du calcaire au Mormont ? Sans la cimenterie d’Eclépens, les matériaux devraient être acheminés depuis l’étranger. La production indigène de ciment à Eclépens évite ainsi à elle seule 60’000 passages de camions par année. L’approvisionnement en ciment est d’intérêt national, ce n’est qu’avec des matériaux disponibles localement en quantité suffisante, combiné avec des projets d’économie circulaire, que le bilan environnemental de la construction suisse pourra s’améliorer. Selon un rapport récent de la Confédération, l’approvisionnement de la Suisse en matières premières indigènes nécessaires à la fabrication du ciment est menacé à court terme. C’est pourquoi un guide pour l’extraction de matières premières nécessaires à la production de ciment, dont le Conseil fédéral a pris connaissance, est actuellement en consultation.

Tant au niveau écologique qu’économique, cela fait du sens de produire nos matériaux de construction là où les matières premières minérales sont disponibles. Or le gisement de calcaire du Mormont se situe à proximité immédiate d’un gisement de marne (Côtes de Vaux). Grâce à son raccordement au chemin de fer, plus de la moitié des expéditions de ciment de la cimenterie d’Eclépens s’effectuent par le rail. Sa production est enfin destinée essentiellement au marché régional, ce qui limite les distances de transport.

Notre site regroupe au total plus de 150 collaborateurs et collaboratrices, et il est indispensable à l’approvisionnement de la région. Grâce à nos matériaux de construction, d’importants projets vaudois d’infrastructure comme le métro M2 de Lausanne, la STEP de Vidy, le Vortex ou prochainement l’Hôpital des enfants du CHUV voient le jour. Si des alternatives aux matériaux minéraux sont possibles, elles ne sauraient les remplacer pour combler les besoins qui ne cessent d’augmenter en raison de l’évolution positive de la démographie du Canton de Vaud. Selon l’EPFL, pour compenser ne serait-ce que 25% du béton produit chaque année dans le monde, une surface forestière une fois et demie plus grande que l’Inde serait ainsi nécessaire. A l’échelle de la Suisse, cela équivaut à la superficie combinée des cantons de Vaud, Genève et Fribourg. 

Une cimenterie parmi les plus efficientes d’Europe

Holcim est le premier producteur de matériaux de construction à rejoindre la « Business Ambition for 1.5°C », dont les objectifs intermédiaires ont été validés scientifiquement par la Science Based Targets Initiative (SBTi). L’usine d’Eclépens joue un rôle de pionnier à l’échelle du groupe et constitue l’une des cimenteries les plus efficientes d’Europe. Le site produit depuis peu sa propre électricité, grâce à une installation solaire de 3’650 m2 et à une turbine qui valorise plus de 90 % de la chaleur résiduelle de l’usine. Enfin, des projets en cours permettront dans un avenir proche d’utiliser jusqu’à 95 % de combustibles alternatifs, l’un des ratios les plus élevés du monde. 

Grâce à différents projets de préservation des ressources au Mormont, l’étape d’exploitation prévue à La Birette, initialement prévue jusqu’en 2029, pourra être prolongée jusqu’en 2035. Une nouvelle installation valorise chaque année environ 100’000 tonnes de déchets minéraux, et contribue à préserver ainsi les ressources naturelles du Mormont. Cette approche reflète les efforts entrepris par Holcim pour promouvoir l’économie circulaire dans la construction au niveau régional. En témoigne le lancement de la production à Eclépens du ciment Susteno, à partir duquel est déclinée la gamme de bétons durables Evopact. Ce ciment, labellisé pour ses performances environnementales, est le premier d’Europe à utiliser comme additif des granulats mixtes provenant de bâtiments démolis. Il préserve à la fois les ressources naturelles et réduit les émissions de CO2 d’environ 10% par rapport à un ciment de masse suisse déjà optimisé.

Nous préservons le patrimoine environnemental et archéologique du Mormont 

Nos projets de préservation de la biodiversité sont certifiés et conduits en coordination avec les autorités et des organisations de protection de la nature. Le prochain projet d’exploitation prévoit ainsi un passage à faune fonctionnel et a fait l’objet d’une appréciation positive de l’Office fédéral de l’environnement. Certes, l’extraction de calcaire est synonyme d’interférences dans la nature et le paysage, mais ces interventions sont limitées dans le temps. En témoigne l’ancienne carrière Testori à Eclépens, aujourd’hui devenue une réserve naturelle classée. Grâce à nos mesures de protection de la biodiversité comme le reboisement en 2019 de 6’000 chênes à proximité de la carrière ou des plans d’actions « flore rare », la carrière du Mormont est le refuge d’espèces animales et végétales rares qui y trouvent un écosystème unique. 

Le Mormont constitue aussi un site archéologique unique à l’échelle de l’Europe celtique grâce à l’importance de son matériel archéologique, mis à jour grâce aux activités d’extraction de calcaire dans la carrière. La planification des fouilles, qui ont débouché sur la découverte de près de 300 fosses, témoigne du mariage harmonieux entre archéologie et extraction de calcaire. La cimenterie Holcim d'Eclépens a apporté une contribution décisive à l’avancée des recherches, en mettant à disposition du personnel et du matériel ainsi qu’en finançant une partie des recherches.


Notre approche en tant qu’entreprise reste toujours orientée sur la transparence et le dialogue avec toutes nos parties prenantes. Nous vous invitons donc à nous contacter en cas de questions à l’adresse suivante: communications-ch@lafargeholcim.com. Nous serions très heureux de répondre à vos demandes d’information. 

 

Notre position sur la motion "Il faut sauver le Mormont" (pdf, 597.86 KB)