Mesures de réduction des émissions

Les émissions sont inévitables partout où les industries sont présentes. Veiller à leur réduction est au cœur des préoccupations de Holcim. Les systèmes de surveillance, les nouvelles technologies et les investissements dans l’optimisation des procédés nous aident à réduire les nuisances sonores, ainsi que le rejet de poussière et de matières polluantes. 

 

 

Réduction des émissions de CO2

Holcim assume un rôle pionnier dans la réduction des émissions de carbone. Entre 1990 et 2017, Holcim Suisse a pu diminuer la quantité de CO2 émis par tonne de ciment de plus 25 % et substituer plus de 45 % de son énergie thermique par des combustibles alternatifs.

 

D’où provient le CO2?

Comme pour tout processus de combustion, la production de clinker entraîne la formation de dioxyde de carbone (CO2), un gaz à effet de serre. Il convient d’y ajouter la libération de CO2 issu du calcaire appelé CO2 géogène. Au total quelque 590 kilogrammes de CO2 sont rejetés dans l’atmosphère par tonne de ciment, dont 200 kilogrammes proviennent des combustibles, et 390 kilogrammes du calcaire.

L’industrie cimentière suisse représente environ neuf pour cent de la totalité du CO2 émis par les activités humaines dans le pays. La réduction de ces émissions constitue donc un défi écologique majeur pour les cimentiers.. Holcim mise sur le principe des trois piliers : utiliser des installations économes en énergie, remplacer les combustibles fossiles par des combustibles de substitution et réduire le facteur clinker (part de la pierre brûlée) dans le ciment. A ce jour, Holcim Suisse couvre 45 % de son énergie thermique par des combustibles de substitution. L’entreprise remplace près de 20 % du clinker par des matériaux de substitution.

 

 

Recours aux combustibles de substitution

La lutte contre le réchauffement climatique est au cœur de l’action d’Holcim. Ses principales démarches dans le but de réduire les émissions de CO2 sont les suivantes : augmenter l’efficacité énergétique (lien vers la sous-page Récupérer la chaleur émise et faire des économies d’énergie) lors de l’utilisation de l’énergie thermique et électrique, réduire la proportion de clinker, le produit intermédiaire brûlé dans le ciment en utilisant d’autres matériaux, substituer les combustibles fossiles primaires (lien vers Economie circulaire, sous-page co-traitement des déchets) par la valorisation énergétique des combustibles de substitution.

Entre 1990 et 2017, Holcim Suisse a pu réduire de plus 25 % nets les émissions de CO2 par tonne de ciment et substituer plus de 45 % de son énergie thermique par des combustibles alternatifs.

 

Utilisation de liants hydrauliquement actifs

Holcim remplace depuis longtemps le clinker (pierre brûlée) particulièrement gourmand en énergie par des liants hydrauliquement actifs tels que les laitiers de haut-fourneau et les cendres volantes. Il s’agit de matériaux issus de l’industrie, qui constituent un composant minéral central dans la production de ciment. Mais l’entreprise ne s’est pas arrêtée là : avec la nouvelle génération de matériaux de construction, Holcim peut remplacer le clinker par de l’ardoise brûlée. Le recours à l’ensemble de ces matériaux permet de réduire de plus de 30 % le facteur clinker au total (proportion de pierre brûlée dans le ciment) !

 

 

Eviter l’émission d’autres substances nocives

Les températures élevées présentes dans le four à ciment entraînent la formation d’oxydes d’azote (NOx), mais également d’autres substances nocives, telles que le dioxyde de soufre (SO2) et la poussière. Des mesures ciblées dans la filtration des gaz rejetés nous permettent aujourd’hui de réduire considérablement ces émissions. Chacune de nos cimenteries est équipée d’un système de filtration. Selon les besoins, les technologies suivantes sont utilisées individuellement ou en combinaison:
 

  • SNCR : (Réduction sélective non catalytique) Les oxydes d'azote gazeux (NOx) sont convertis en vapeur d'eau et en azote par injection d'ammoniac.
  •  Laveur de SO2 : Les gaz de combustion sont désulfurés dans un circuit de lavage. Le SO2 y est déposé et converti en gypse avec de la chaux.
  •  Polvitec : Un filtre à charbon actif complexe nettoie les gaz d'échappement et veille à ce que l'air d'échappement contienne moins de soufre, d'hydrocarbures et de métaux lourds.
  • Filtres à poussière : des filtres à manches ou électrostatiques efficaces réduisent les émissions de poussière de plus de 99,99 %. 
 

Nuisances sonores

Actrices de l'industrie lourdes, les cimenteries se caractérisent par des machines, des installations et des véhicules bruyants. En outre, ces dix dernières années, les zones d'habitation se sont rapprochées de plus en plus des sites de production. Les usines de Holcim Suisse réalisent d'importants investissements dans le respect des limites légales d'émissions de bruit et renforcent sans cesse la protection phonique sur leurs sites. L'avis des résidants alentour est pris très au sérieux.

L'entreprise s'est ainsi équipée, en 2007, d'un dispositif moderne de mesure permettant non seulement de déterminer le niveaux ponctuel des émissions, mais également de calculer des valeurs moyennes sur une période plus longue et de simuler la sensibilité auditive de l'appareil acoustique humain. La source des émissions peut en outre être localisée avec précision.

Aux environs de ses usines, Holcim engage des contrôles réguliers pour enregistrer la variation des émissions sonores. Les résultats de ces mesures facilitent l'analyse minutieuse des problèmes et la recherche de solutions ciblées en collaboration avec les riverains.