La gravière d’Aigle: refuge préservé du Petit Gravelot

24 Avril 2020

Concilier production et protection des espaces protégées, voilà le défi relevé par la gravière de Pré-Neyroud à Aigle en étroit partenariat avec Pro Natura Vaud. Depuis 2012, elle accueille tous les ans d’avril à juillet une population de Petits Gravelots, une espèce d’oiseau menacée et classée en liste rouge des espèces en danger de Suisse. A l’orée de la saison de reproduction, nous avons mené l’enquête sur un des meilleurs sites actuels de reproduction du Petit Gravelot en Suisse romande. 

 

Connaissez-vous le Petit Gravelot ? Cette espèce d’oiseau migrateur de la famille des limicoles est une des rares à se reproduire encore en Suisse. Le Petit Gravelot, considéré en danger d’extinction, semble avoir lié son destin à celui des gravières. Alors que sa population diminuait jusque dans les années 1960 en raison de l’endiguement des cours d’eau, le développement des sites de granulats lui offrit une véritable planche de salut. Les gravières fournissent en effet au Petit Gravelot un environnement favorable pour nicher et pondre ses œufs sur des zones sèches composées de sable, de gravier et de galets. On recense chaque année ainsi de 90 à 110 couples de Petits Gravelots à travers la Suisse, dont ⅓ avaient trouvé refuge dans des sites de granulats. En 2019, 6 d’entre eux avaient élu domicile dans la gravière du Pré-Neyroud où ils ont pu donner naissance à 17 poussins. 

Le fruit d’une collaboration fructueuse

Pour cela, Holcim peut s’appuyer depuis 2012 sur une fructueuse collaboration avec l’association Pro Natura Vaud, ainsi qu’avec l'ornithologue Aleksandra Rnjaković qui aménage l’espace dédié aux oiseaux et réalise des suivis réguliers sur l’évolution de leur population.

Aleksandra Rnjaković, qui a élaboré un guide pratique pour favoriser la reproduction de cette espèce dans les gravières. porte un regard très positif sur la collaboration avec la direction et les employés du site d’Aigle: “La problématique liée à la perte des habitats dont souffre la majorité des oiseaux est un sujet qui me tient à cœur et les résultats très encourageants de ce projet démontrent que les activités humaines et économiques ne sont pas forcément incompatibles avec la protection des oiseaux ou de la nature”.

Un habitat protégé

Afin de favoriser la reproduction du Petit Gravelot, la gestion de la gravière d’Aigle a dû s’adapter à leur présence. Afin de réunir les conditions optimales pour le développement des oiseaux, le Petit Gravelot bénéficie depuis 2012 d’avril à août d’une zone délimitée  dont l’accès est formellement interdit. Cet espace, choisi par l’exploitant dans les futures zones d’extraction, fait l’objet chaque année précédente de décapages anticipés, pour mettre à nu des surfaces graveleuses propices à la nidification du Petit Gravelot. Cette zone est avant tout choisie pour son terrain sableux libre de végétation, ainsi que pour son accès à une nappe d’eau peu profonde.

Afin d’éviter que les œufs ne soient mangés avant d’éclore, des cages sont posées sur les nids pour les protéger des corneilles et goélands. Dans certains cas, on utilise même des barrières électriques afin de dissuader les plus gros prédateurs comme les renards, les blaireaux ou encore les chats.  Ces protections aident aussi les employés de la gravière à localiser les nids et à ne pas trop s’en approcher. 

 
 
photo petit gravelot 1
Zone de nidification Aigle