Geocycle et Holcim développent un procédé de valorisation des boues des dépotoirs de routes pour le canton d’Argovie

24 Novembre 2020

Les balayeuses font preuve d’efficacité et veillent à ce que nos routes soient en tout temps propres et bien entretenues. Mais qu’advient-il des matériaux fortement pollués qu’elles ramassent ? Geocycle a mis au point une solution pour valoriser la fraction fine des balayures de routes. Celle-ci permet d’éviter la saturation des décharges et d’éliminer les substances polluées.

 

Les boues des dépotoirs de routes sont les déchets issus du nettoyage des routes par les balayeuses et du nettoyage des dépotoirs par des machines à aspiration. Elles sont traitées par des entreprises spécialisées qui les séparent en différentes fractions. La fraction fine des boues – appelée gâteau de filtration – est notamment composée de matières organiques telles que des rognures de pneus et de l’huile. Ces matériaux fortement pollués ne peuvent normalement pas être transformés. Par ailleurs, leur mise en décharge est interdite depuis cette année dans toute la Suisse et est remplacée par un traitement thermique.

Combustion sans substances nocives
Comme l’élimination ne se présentait pas jusqu’à présent comme une solution idéale, Geocycle s’est mise en quête d’un procédé de valorisation satisfaisant sur le plan écologique et économique. En collaboration avec les autorités cantonales d’Argovie et la cimenterie de Siggenthal, Geocycle a développé un procédé consistant à valoriser les déchets pollués directement dans le four rotatif de la cimenterie – plus exactement à l’endroit le plus chaud du four – à environ 1’500 degrés. La combustion totale de la partie organique se produit en quelques secondes grâce aux hautes températures et ne génère donc aucune substance nocive qui pourrait se déposer dans le filtre ou se retrouver dans l’environnement. Autre avantage: le procédé ménage les précieux espaces disponibles en décharge ; car, lors du traitement des boues des dépotoirs de routes en usine d’incinération, il reste des scories qui doivent eux en revanche être mis en décharge. Ainsi, nous soutenons les usines d’incinération dans leurs efforts pour réduire les volumes de scories et ménager l’espace disponible en décharge.

 

Développement rapide et possibilités de duplication simples
Grâce à son expérience en tant qu’apporteur de solutions dans le domaine de la valorisation des déchets et à une collaboration fructueuse avec les autorités, Geocycle a pu mettre au point ce procédé de valorisation des boues des dépotoirs de routes en un an seulement. «Nous avons procédé à une série de tests à la cimenterie de Siggenthal et trouvé très rapidement les bons paramètres pour la valorisation optimale des matériaux», indique Marco Wey, Responsable des opérations chez Geocycle Suisse.

L’installation fonctionne normalement depuis fin octobre. Elle peut également être facilement reproduite dans d’autres cimenteries. La cimenterie de Siggenthal peut traiter 14’000 tonnes de boues par an, ce qui correspond approximativement à la moitié du volume produit en Suisse alémanique. 14’000 tonnes de matériaux qui ne finissent pas en décharge, mais sont valorisées avec pertinence. 

 

RCS Anlage in Siggenthal